Au pays du soleil levant

feuille de ginkgo
feuille de ginkgo

Me voilà à présent au Japon, plus exact à Tokyo. La feuille de Ginkgo (à moins que je me trompe) est un des emblèmes japonais. J’ai lu quelques part qu’il n’y a pas une feuille qui ressemble à l’autre, elle me fait penser à nous, les humains reconnaissables et identifiables des autres espèces qui peuplent cette terre mais chacun entre nous est unique. Désolée pour cette digression botanique.

Toutes les articles (à part quelques rares exceptions) qui vont suivre seront consacrés aux spécificités japonaises. Ne parlant   pas le japonais, je ne peux donc que vous montrer le visuel des choses. Mes choix aléatoires sont et seront prioritairement   esthétiques. Mes avis sont surjectifs puisque les goûts et les couleurs diffèrent d’un individu à un autre.

A Tokyo on trouve de nombreux boutiques et restaurants français (ou à consonance française car le ou la chef n’est pas français). On a autant de noms et enseignes connus que inconnus, différentes qualités et différents prix. Cette ville ne fait pas exception à la règle : l’importation (ingrédients et savoir faire)  a un coût qui est répercuté sur le prix de vente local. Je n’irai pas dire que « ça coûte un bras » car ce n’est pas toujours le cas mais plus chère que les produits locaux. A moins que le produit dit « français » soit très mauvais, je ne ferai aucun commentaire.

J’ai testé depuis mon arrivée (9 jours) 5 « pains au lait » japonais. Ils ont en tout cas l’aspect d’un pain au lait : 1 parfumé à l’orange, 1 crème de citron, 1 aux raisins secs, 1 crème pâtissière (ou un truc qui y ressemble) et fourré purée d’haricots rouges (on trouve souvent cet ingrédient dans les sucrés japonais) J’avoue que le mariage purée d’haricots rouges n’est pas particulièrement heureux à moins que je sois tombée sur une viennoiserie mal confectionnée (mauvaise dosage entre le pain et son « insert »).

J’essayerai la prochaine fois les sucrés confectionnés à partir de la fécule de riz (une spécialité très asiatique)

2ème variation pain au lait
2ème variation pain au lait
pain au lait japonais
pain au lait japonais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Suite de la galette des rois

C’est vrai qu’il n’y a pas que la galette des rois (à la frangipane) dans la vie…Il y a la brioche : la couronne avec ou sans sucre (grain) avec ou sans fruit confit mais toujours avec une fève à l’intérieur de la « galette ».

J’ai enfin remédié à cette omission…Elle sera à la carte pour l’année prochaine.

J’ai profité pour tester « 4 tresses individuelle 1 branche « …elle est faite avec un seul tenant…à refaire car esthétiquement il y a mieux.

La dernière galette des rois est partie aujourd’hui. Il était temps car mon bras droit me fait souffrir (je n’ai pas arrangé les choses en tricotant pull sur pull).

Nouveaux tests pâtissiers

IMG_0199
brioche nature

A force de persévérer j’ai fini par obtenir la texture désirée pour « ma » brioche 😍

Rassurée de ce succès, je me suis lancée sur « la brioche Saint Génix, on en trouve dans certaines boulangerie/pâtisserie. C’est une brioche fourrée avec des pralins roses que j’ai acheté en France…Je ne suis pas fan (il paraît qu’elle est bonne) je voulais essayer la recette.

Le lendemain j’ai fait des sacristains que je ne connaissais pas :pâte feuilletée, crème pâtissière, amandes hachées…pas mal 😘

IMG_1705
sancristain

Fait maison ou DIY (do it yourself)

Lorsqu’on est à l’étranger, pâtissier relève du défi car on ne peut pas trouver tous les ingrédients qui composent une recette. Aussi on fait avec les moyens du bord…

On découvre par exemple au pays des fruits secs, la Turquie (pays exportateur et les turcs grands consommateurs) qu’on ne peut pas trouver de pâte d’amande (à moins que je ne sache pas où la trouver..)

20160119_174257
Bourriquet aux normes HACCP

 

alors qu’on trouve des amandes entières, des brisures d’amandes, de la poudre d’amande.

Dans le même ordre d’idée, on ne trouve pas de la semoule (bien qu’elle soit faite à partir du blé dur) mais uniquement du boulghour de différentes grosseurs. Le plus fin sert à l’élaboration d’un dessert. Pas de gâteau de semoule possible.

Idem pour le fondant pâtissier ou le praliné. Aussi on remue ciel et terre (j’exagère beaucoup) pour trouver la ou les recettes pour faire de la pâte d’amande, du fondant ou du praliné maison…Les résultats ne sont pas toujours probants mais on se couche toujours moins bête que la veille ! A cela, on peut ajouter « c’est moi qui l’a fait ! ».