Galettes des rois

J’ai fait seule 24 galettes, sans laminoir (que j’attends toujours) à la force de mes biceps (j’ai quand même pris une aspirine). Ce n’est pas parce qu’on a le diplôme en poche qu’on devient professionnel ! On en apprend tous les jours et à tout âge. Pâtissier (avec ou sans diplôme) reste une expérience (et une épreuve) unique car les paramètres (météo intérieur comme extérieur, les ingrédients, les machines, l’humeur du pâtissier…) changent au gré du temps. On peut rater une pâtisserie qu’on faisait les yeux fermés. Allez savoir pourquoi.

Comment fait on pour obtenir les pâtisseries sans défaut, calibrées et belles ? Pardi on en fait un tas et ne garde que les irréprochables d’où le prix élevé qu’on paie (indépendamment à la notoriété de la boutique). Quel gâchis ! Moi qui n’est pas un grand fan du sucré (c’est un comble pour une pâtissière*) je n’achète plus pratiquement plus les pâtisseries (grandes maisons ou non). Trop de « bouffe » à la poubelle pendant que les gens meurent de faim.

Tant pis si mes fabrications ne sont pas parfaites (je n’aurais pas à refaire) mais le goût y est. Des amoureux de pâtisserie reconnaissent à leur juste valeur (et les additions sont moins élevées).

24 galettes pour une première année ce n’est pas mal ; sachant que j’ai peiné avec mes pâtes (de croissants) feuilletées à « l’école »). Comme quoi c’est en forgeant qu’on devient forgeron. 24 est le chiffre à battre pour l’Epiphanie 2017.

Petite question pour terminer : quelle différence entre une galette et un pithiviers ?

 

 

Publicités

Ayez pitié d’un p’tit pâtissier (comptine)

ayez pitié d’un p’tit pâtissier

Les paroles de la comptine : 

Ayez pitié dWP_20151231_006‘un p’tit pâtissier
Dont l’amour se perd
Ainsi qu’un éclair
J’lui ai offert un Saint-Honoré
J’en suis tout baba
Car elle s’en moqua!
J’ai tant de peine
Que j’pleure comme une madeleine
Car je l’aime comme un chou à la crème
Si mon amour va, toujours vaillant
J’finirai mes jours dans un puit d’amour!

Fait maison ou DIY (do it yourself)

Lorsqu’on est à l’étranger, pâtissier relève du défi car on ne peut pas trouver tous les ingrédients qui composent une recette. Aussi on fait avec les moyens du bord…

On découvre par exemple au pays des fruits secs, la Turquie (pays exportateur et les turcs grands consommateurs) qu’on ne peut pas trouver de pâte d’amande (à moins que je ne sache pas où la trouver..)

20160119_174257
Bourriquet aux normes HACCP

 

alors qu’on trouve des amandes entières, des brisures d’amandes, de la poudre d’amande.

Dans le même ordre d’idée, on ne trouve pas de la semoule (bien qu’elle soit faite à partir du blé dur) mais uniquement du boulghour de différentes grosseurs. Le plus fin sert à l’élaboration d’un dessert. Pas de gâteau de semoule possible.

Idem pour le fondant pâtissier ou le praliné. Aussi on remue ciel et terre (j’exagère beaucoup) pour trouver la ou les recettes pour faire de la pâte d’amande, du fondant ou du praliné maison…Les résultats ne sont pas toujours probants mais on se couche toujours moins bête que la veille ! A cela, on peut ajouter « c’est moi qui l’a fait ! ».

 

Les goûts et couleurs ne se discutent pas

« pomme, poire, abricot… » une comptine de notre enfance (pour ceux qui sont assez vieux pour l’avoir entendu ou appris et pour les autres allez faire un tour sur le web !) comptine « pomme, poire, abricot »

J’ai découvert que les Turcs aiment les fruits durs et croquants* (à moins qu’ils n’aient pas le choix) toujours est il que les pommes, poires, abricots et les autres fruits sont « costauds ».  A moins de les faire mûrir pendant des jours, on met un temps fou à les cuire. Au lieu de 10 minutes (à Paris) on met facilement 1/2 h (à Ankara) pour cuire une pomme coupée en morceaux.  Outre de la « dureté » du fruit, Ankara se situe en altitude aussi le temps de cuisson est plus long (une autre découverte).

Du coup, une simple tarte (ex tarte aux pommes) prend plus de temps à faire ici qu’ailleurs. Enfin les surgelés et les conserves sont utilisés principalement par des « professionnels ». Dans les supermarchés, on ne trouve que peu voir pas de surgelés et conserves. Faire de la pâtisserie n’est pas de la tarte (oui il y a mieux comme jeu de mots).

*acides et pas mûrs