Une autre variété ?

figues blanches et violette s
figues blanches et violettes…j’aime mieux ces dernières
figues blanches
figues blanches…l’enveloppe est plus difficile à « peler » que celles violettes surtout lorsqu’elles sont « vieilles » et elles sont moins juteuses que les autres 
melon ?
non ce n’est pas une cucurbitacée mais une sorte de melon
poire ?
melon…qui ressemble à une courge !
poires ?
poires ?… on dirait les poires « japonaises » -nachi 

Les nouveautés

myAvatar-3comment réagissez vous face à des nouveautés ? Je parle de nouveautés culinaires plus spécialement pâtissiers.

Au cours du SPI (stage de préparation de l’installation) à la CMA (chambre des métiers et de l’artisanat), j’ai sympathisé avec mon voisin Hermès chef pâtissier (ce n’est pas le seul car je ne suis pas sectaire). On a parlé (quand on pouvait) « boutique ».

Moi je mettais sur le compte « différence culturelle » ma difficulté à faire accepter la pâtisserie française (mis à part des éclairs, choux fourrés et macarons) aux Ankariotes, je trompais partiellement.

Il semblerait que nous ne sommes guère différents des Turcs : l’acception des nouveautés ne coule pas de source. Hermès et son équipe introduisent avec en douceur chaque nouvelle création afin ne pas « brusquer » leur clientèle habituelle.

J’en viens à conduire : il existe un »fossé » entre le pâtissier et son client. Le client table sur les valeurs sûres (les classiques de la pâtisserie française) parce que le choix d’un nouveauté (moyennant  finance) risque ne pas être à la hauteur de son attente et le pâtissier cherche à faire des nouveautés pour rompre avec son quotidien ou/et trouver « the » création qui rendra riche et célèbre. Il est difficile de réconcilier ces deux parties.

Personnellement j’ai une tendance à aller vers l »inconnu » car la vie est trop courte pour ne pas goûter aux nouveautés. Il va de soi que ma curiosité me fait regretter plus d’une fois mais elle me permet aussi de faire de jolies découvertes qui mènent à d’autres…

Et vous ?

Pensez vous que l’âge, le genre, l’éducation, la personnalité…ont quelque chose à avoir avec ça ?

 

Pas mûre ?

N’est pas ce que vous pensez en voyant ces abricots. Je sais ce n’est pas évident car ils n’ont ni les couleurs ni l’extérieur cotonneux des abricots vendus sur nos marchés. Mais il parait qu’ils peuvent  « être glabres (dépourvu de poils) ou pubescents ».

Vu « sa tête » j’ai hésité à en acheter au marché local de ce matin mais le marchand m’a fait goûter un. Il n’est pas mal du tout, il est aussi croquant qu’une pomme et son avantage il ne risque pas d’abîmer dans les transports (vu sa dureté) !

Me voilà donc avec 1/2 kg d’abricots « turcs » à croquer. Je ne pense pas qu’ils conviennent à  des emplois pâtissiers (toujours à cause de son absence de maturité) et il faut mieux modérer sa consommation. Certes le ventre est « costaud » mais il ne peut pas tout assimiler (sans protestation).

 

 

 

Cerises aigres

« cerise aigre » est la bonne appellation en France ? Toujours est il que je n’ai fait que l’emprunter à Idil (franco turque) mais  Wikipédia (c’est presque aussi bien que Google) l’appelle cerise acide.

Pour la dernière photo ce n’est pas pour « exhiber » mon doigt que je l’ai pris en photo mais pour vous donner la taille de ce minuscule fruit.  Les feuilles sont aussi grandes que celles de la variété « normale » mais le fruit est « trop mignon » et la couleur est d’un rouge « vif » (fluorescent en exagérant beaucoup). Il parait qu’en confiture est excellente (à tester). Vu sa taille on ne la dénoyaute pas…Ca se voit que les Turcs ne connaissent pas la confiture de groseille « sans pépin » (une spécialité française ?). S’amuser à enlever le pépin d’une groseille à la plume (ex confiture groseille sans pépin) il faut le faire (il va de soi que le prix est à la hauteur de l’effort fourni !).

 

Les premières fraises

Je sais qu’on n’est qu’au début de mars alors acheter les fraises ce n’est pas raisonnable (qui a dit que je suis raisonnable ?). L’aspect impeccable mais le goût bof. Elles sont « idéales » pour l’élaboration d’un fraisier. Elles ne « rendent » pas d’eau (elles « n’en ont pas » – pratiquement aussi dures que les pierres – ). J’ai fait donc un fraisier « à la va vite ». Il vaut mieux ne pas chercher la petite bête (ma première moule multidimensionnelle, un reste de joconde, un peu de sirop de canne, des fraises « américaines » (dures et pas de goût), une pâte d’amande faite maison (avec des traces de colorant bleu et vert) et un restant de beurre (sentant plus du fromage que de beurre) et le peu de temps que j’ai consacré à sa fabrication (entre la préparation du repas du soir, le patchwork). Malgré tout le fraisier n’était loin d’être mauvais (je n’aurais pas pu faire mieux). Le dosage de sucre est juste comme il le faut…

Trouvaille alimentaire

C’est une sorte de feuilles gélifiées aromatisées aux fruits (naturel ?).Je ne l’ai pas encore goûté. Toujours est il qu’ici ils l’emploient pour enrober (en

20160120_102844confiserie) un mélange de fruits secs (ex noisettes ? amandes ? pistaches et ou autre ?). Il existe d’autres variantes que la cerise  exemple fraise ou raisin ou « corne de chèvre » (caroube). La texture des feuilles me font penser à celle des spaghettis fraises lisses .

Je trouverais bien un emploi à cet ingrédient dans la pâtisserie française 😜

Citrus purscha ornementale

citron
citron
citronnier
citron
citronnier
citron

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit mais juteux, son goût est un mélange de citron et mandarine (pas assez sucré pour être une mandarine mais pas assez acide pour être un citron). Il faut trouver une recette de pâtisserie pour mettre en valeur ce petit agrume 😇

Amande fraîche…

Amande, fruit à coque…

légumes au vinaigre
légumes au vinaigre

« Les premières amandes douces fraîches de la saison se dégustent en dessert, comme les amandes vertes.

Séchée (entière, grillée, effilée, pilée, en pâte, en crème ou en lait), la graine se consomme telle quelle et entre dans la préparation de nombreux gâteaux, biscuits, bonbons et confiseries (dragée, praline, touron, massepain) ; elle accompagne le poisson (truite), la viande (poulet, pigeon) et diverses préparations (couscous, farces, beurres composés).

L’amande amère séchée est toxique en grande quantité car elle contient de l’acide cyanhydrique. Elle s’utilise cependant à faible dose en pâtisserie et en confiserie (par exemple pour la préparation de la coucougnette, du massepain, du calisson).

L’orgeat que l’on consomme de nos jours est une boisson fabriquée à partir d’amandes.

L’amande est très riche en lipides et protéines. » (Wikipédia)…

Comme quoi Wikipédia ne « sait » pas tout ! 😊En Turquie, les amandes fraîches entrent dans la composition des légumes vinaigrés, preuve à l’appui (photo jointe). Jolie, originale et bonne cette petite touche turque…Il paraît que l’amande (ou plutôt l’ancêtre amandier sauvage non comestible) provient de l’Anatolie 😉.

Le 14 février, Saint Valentin

fleurs d'oranger fleurs d'oranger

Fleurs d’oranger…petite anecdote concernant ces petites fleurs : j’ai découvert à l’odeur de leur parfum mon erreur d’achat : je voulais un citronnier mais je me suis retrouvée avec un oranger. Son parfum est aussi délicate que la fleur….

 

 

« La fleur d’oranger (néroli) ou fleur d’oranger amer est la fleur blanche parfumée du bigaradier (Citrus aurantium L.).

Son origine est incertaine : de Chine, indiqueront certains ; d’Inde, affirmeront d’autres. Mais tous s’accorderont à dire que les doux baisers parfumés de l’air ayant effleuré la fleur d’oranger, et l’extrême blancheur de ses pétales, enivrent les sens depuis l’Antiquité[style à revoir], où elle ornait traditionnellement les couronnes des jeunes mariées. L’engouement pour cette fleur gagna l’Arabie. Dès lors, elle suivit l’expansion de l’empire islamique et s’implanta dans tout le pourtour méditerranéen et l’Espagne. Le reste de l’Europe ne la découvrit qu’à partir du xie siècle, où elle fut introduite en Sicile puis en Provence par les Croisés.

À la fin du xviie, Anne-Marie Orsini, coquette et mondaine duchesse de Braccio, princesse de Néroli l’utilisa pour parfumer à la fois ses effets et son bain[réf. souhaitée] » (Wikipédia)

Nota bene : Turquie est un pays d’agrumes, on y trouve des fruits excellents (juteux et sucrés) mais on ne trouve pas de l’eau de fleurs d’oranger (à moins que je ne sais pas où les chercher). C’est bien dommage car elle a plein de vertus..