Galettes des rois

J’ai fait seule 24 galettes, sans laminoir (que j’attends toujours) à la force de mes biceps (j’ai quand même pris une aspirine). Ce n’est pas parce qu’on a le diplôme en poche qu’on devient professionnel ! On en apprend tous les jours et à tout âge. Pâtissier (avec ou sans diplôme) reste une expérience (et une épreuve) unique car les paramètres (météo intérieur comme extérieur, les ingrédients, les machines, l’humeur du pâtissier…) changent au gré du temps. On peut rater une pâtisserie qu’on faisait les yeux fermés. Allez savoir pourquoi.

Comment fait on pour obtenir les pâtisseries sans défaut, calibrées et belles ? Pardi on en fait un tas et ne garde que les irréprochables d’où le prix élevé qu’on paie (indépendamment à la notoriété de la boutique). Quel gâchis ! Moi qui n’est pas un grand fan du sucré (c’est un comble pour une pâtissière*) je n’achète plus pratiquement plus les pâtisseries (grandes maisons ou non). Trop de « bouffe » à la poubelle pendant que les gens meurent de faim.

Tant pis si mes fabrications ne sont pas parfaites (je n’aurais pas à refaire) mais le goût y est. Des amoureux de pâtisserie reconnaissent à leur juste valeur (et les additions sont moins élevées).

24 galettes pour une première année ce n’est pas mal ; sachant que j’ai peiné avec mes pâtes (de croissants) feuilletées à « l’école »). Comme quoi c’est en forgeant qu’on devient forgeron. 24 est le chiffre à battre pour l’Epiphanie 2017.

Petite question pour terminer : quelle différence entre une galette et un pithiviers ?

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Galettes des rois

  1. J’en fais moins que toi, mais tous les ans je fais mes galettes des rois maison (même si je ne fais pas ma pâte feuilletée moi même…). Ma première le 6 janvier, tradition oblige. Mes collègues sont toujours contents lorsque j’en amène et ils participent au découpage et à la distribution traditionnelle !

    J'aime

    • Il vaut mieux faire moins que plus ! L’abondance tue la demande et l’envie. Plus on en fait moins on a s’applique. Le nombre 6 est toujours à fait honorable vu que vous travaillez en plus ! Heureusement que vos collègues les apprécient parce qu’il faut déjà vouloir (le temps et l’énergie) et pouvoir (l’argent et le transport). Chapeau bas ma chère.

      Aimé par 1 personne

      • Ce n’est pas difficile pour moi. Quand on en a envie, tout est possible 🙂 Et comme j’aime faire plaisir…
        Et quand on travaille, il suffit juste d’anticiper. Pas question d’aller faire les courses juste avant de cuisiner ! Trop galère et l’envie s’en va.
        Lundi dernier, j’ai fait des crêpes pour les emmener le lendemain jour de la Chandeleur. nous avions une réunion et elles ont été appréciées. Ça fait plaisir !
        Bon dimanche

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s